Le prix du lait est très variable

En France, il n’existe pas de prix national fixé pour le lait.

Le prix du lait est fixé lors des négociations tripartites, qui sont différentes suivant les régions.

Les producteurs et éleveurs fixent donc librement le prix de leur lait, qui se trouve régulé par la loi de l’offre et la demande.

Bien sûr, le prix du lait varie suivant la qualité du lait fourni : les appellations AOC ou les laits issus d’élevages bio bénéficient d’une plus-value parfois importante.

Il n’y a aucun rapport entre le prix du lait et les coûts de production. Ainsi, un éleveur peut être la victime de certaines augmentations, comme celle du carburant.

Le prix du lait est lié aux conclusions des négociations nationales du CNIEL et régionales du CRIEL menées au sein de l’interprofession laitière. Celle-ci rassemble des producteurs de lait des coopératives mais aussi des producteurs d’entreprises privées. Ces accords fixent des recommandations sur le prix.

Aujourd’hui, le prix du lait est très bas. Le niveau record des stocks mondiaux et le débat des quotas mis en place par les accord commerciaux européens sont mis en cause.

En 2013, mille litre de lait se vendent environ 25 euros. Les distributeurs, principalement les grandes surfaces, ont accepté d’acheter le litre de lait pour 2,5 centimes de plus, grâce à l’impulsion du gouvernement. Cela reste très peu pour les producteurs, qui ont manifesté plusieurs fois pour faire part de leurs difficultés.

Comments are closed.